Rebond printanier pour le dynamisme des prix

DPI de Mars, Avril et MaiAprès un début d’année particulièrement atone, marqué par une chute de l’indice DPI à 55, le dynamisme des prix est reparti à la hausse au printemps, principalement porté par deux enseignes. Le DPI global des e-commerçants s’élève ainsi à 67 pour le mois de mars, 68 pour avril, et 61 pour mai, des niveaux habituels pour une période plutôt calme sur le plan des opérations commerciales.

Sans surprise, c’est Amazon qui mène le bal avec un indice de 85 en mars, 87 en avril et même 88 en mai, porté par une forte fréquence de modification des prix des produits figurant à son catalogue, prouvant une fois de plus que la constance dans le travail sur les prix porte ses fruits.

Amplitude de repricing mars 2018

La Fnac fait elle aussi preuve d’une relative stabilité, avec un DPI de 38 en mars et 36 en avril, même si son indice chute à 31 en mai pour retrouver un niveau proche de ceux du début d’année. La tendance est identique chez Boulanger, qui redresse la barre en augmentant la cadence de repricing, atteignant des indices respectables de 39 en mars et 38 en avril avant de retomber au même niveau que la Fnac en mai.

Après une très forte baisse en début d’année, le DPI de Cdiscount connaît un rebond spectaculaire, atteignant même un niveau sans précédent de 63 en mars et avril. Ce redressement s’explique par la hausse conjointe du pourcentage du catalogue repricé et de la fréquence de repricing, qui atteignent respectivement 25% et 3,6% en avril. En mai, l’indice suit la même tendance que celui des autres e-commercants, tout en se maintenant à 48. Quant à Darty, dont le DPI avait touché le fond en février, le redressement est continu, passant de 23 en mars puis 29 en avril et même 33 en mai, là encore du fait de changements de prix sur une importante part du catalogue.

Amplitude de repricing avril 2018

Une fois de plus, l’indice de RueduCommerce fait le yoyo avec une chute à un niveau inhabituellement bas pour l’enseigne de 49 en mars, due notamment à une assez faible couverture de repricing. Mais en avril le rebond de l’enseigne est encore plus spectaculaire que celui de Cdiscount, son indice atteignant un niveau record de 75 grâce au repricing d’un très fort pourcentage de son catalogue : plus de 67% ! Comme ses concurrents, son DPI se tasse en mai mais dans une moindre mesure, se maintenant à 60.

La catégorie jouets repart à la hausse

Dans une catégorie habituellement peu sujette aux variations à cette période de l’année, on peut tout de même constater d’intéressants mouvements de certaines enseignes en ligne au cours des derniers mois.

Amplitude de repricing mai 2018

Cdiscount est particulièrement actif sur cette catégorie et reprice les jeux et jouets à son catalogue plus de 3 fois par mois en moyenne, ce qui explique que l’enseigne atteigne des indices respectifs de 70 en mars, 63 en avril et 60 en mai, très élevés mais encore assez loin d’Amazon qui culmine à 85 en mars, 87 en avril et même 89 en mai. La Fnac se maintient quant à elle à un niveau relativement constant avec des DPI de 45 en mars, 39 en avril et 34 en mai. Enfin, c’est encore l’indice de RueduCommerce qui connaît les plus fortes fluctuations, bondissant de 51 en mars à 69 en avril avant de retomber à 60 en mai.

S’il en était besoin, voici une preuve supplémentaire que la catégorie jouets est stratégique pour les enseignes, même en dehors des périodes de cadeaux et de soldes.

Like this blog?
Follow us on LinkedIn
to stay up-to-date with the latest blog posts!

This entry was posted in Big Data Analytics, Pricing. Bookmark the permalink.

Comments are closed.