Entretien avec Julien Bec, responsable d’ActiveUI

Interview with Julien BecNous donnons aujourd’hui la parole à Julien Bec, responsable de l’équipe ActiveUI, qui évoque son parcours, les spécificités de son travail, et les qualités requises pour rejoindre ActiveViam.

Bonjour Julien, peux-tu te présenter ?

Bonjour. Je suis responsable du produit ActiveUI, l’interface utilisateur (UI) développée par ActiveViam. Après une formation à l’ENSTA ParisTech en informatique et systèmes embarqués, j’ai eu deux expériences professionnelles : la première dans un laboratoire de recherche sur les systèmes embarqués, et la seconde chez Thalès pour développer des interfaces graphiques pour l’Armée de Terre, avant de rejoindre ActiveViam.

Pourquoi avoir choisi l’informatique et ActiveViam en particulier ?

L’informatique est un domaine qui m’intéresse depuis que je suis tout petit, donc je me suis lancé naturellement dans cette voie. Après mes études je me suis spécialisé en conception d’interfaces utilisateur, un boulot très gratifiant car on a un impact direct sur le travail des gens. J’ai choisi ActiveViam car l’entreprise développait des technologies de pointe et les ingénieurs déjà présents semblaient experts dans leur domaine.

Parle-nous de tes premiers mois chez ActiveViam

J’ai intégré ActiveViam pour travailler sur le front-end, mais j’ai vite touché à tout. A l’époque il n’y avait pas de séparation nette entre les équipes R&D back-end et front-end, les équipes avant-vente et le support client. J’ai contribué aux développements back-end et participé à des POC (proof of concept) et intégrations chez le client. J’ai rapidement été promu lead dev sur ActivePivot Live (le prédécesseur d’ActiveUI), ce qui a été très formateur car avec ce produit on fait face aux clients et on doit comprendre précisément leurs problématiques métier.

A l’occasion de la refondation d’ActivePivot Live en ActiveUI, pourquoi avoir choisi JavaScript malgré sa mauvaise réputation ?

Comme on développait une application web et que JavaScript commençait à monter en puissance, le choix le plus logique était de développer l’application directement en JavaScript. On a ensuite dû choisir un framework, ce qui nous a amené à comparer des prototypes et réaliser des benchmarks pour finalement retenir React. Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet complexe mais passionnant, je vous invite à lire ma série de billets de blog qui expliquent ce choix : Our journey from GWT to React – Part 1/3: An Outdated Technology Stack, Our journey from GWT to React – Part 2/3: The Paradox of Choice et
Our journey from GWT to React – Part 3/3: React vs. Angular
.

JavaScript n’impose pas de paradigme de développement, au contraire de certains langages comme Java qui forcent l’utilisateur à faire de l’orienté objet. C’est ce qui en fait à la fois sa force et sa faiblesse. On peut aussi bien utiliser JavaScript pour scripter, animer des pages que pour développer des applications front-end ou back-end complexes. Donc si l’on ne s’impose pas un minimum de rigueur, on finit vite avec du code qui mélange différents paradigmes de programmation, quasiment impossible à maintenir, d’où sa mauvaise réputation. En réalité JavaScript nous force à réfléchir à chaque fois au paradigme le mieux adapté : impératif, déclaratif, orienté objet, fonctionnel…

En outre, JavaScript a un positionnement universel car il est utilisé pour tous les contenus web, pour développer des scripts, des applications front-end & back-end, pour programmer les objets connectés… C’est le langage qui possède la plus grande base de projets open source et cela ne fait que croître. Il est moderne et évolutif, car révisé tous les ans de manière publique et participative. On peut développer son application avec la dernière version du langage tout en transformant le code en une version compatible avec les vieux navigateurs. Et la liste des avantages de JavaScript ne s’arrête pas là…

Quelles sont les spécificités du travail sur l’UI ? Comment prend-on en compte les attentes des clients ?

Le principal écueil à éviter quand on travaille sur des interfaces c’est de raisonner purement en termes de fonctionnalités. Il est très important de partir du besoin utilisateur pour déterminer ce qu’on va développer mais surtout ce qu’on ne va pas développer : c’est l’approche UX. Pour ActiveUI la complexité s’élève encore d’un cran puisque l’on doit prendre en compte des besoins métiers très divers, notre outil étant utilisé aussi bien dans le secteur de la finance que dans l’e-commerce ou la logistique.

Qu’attend-on des développeurs chez ActiveViam ?

Nous sommes exigeants sur la qualité du code écrit par nos ingénieurs car s’il est bien organisé, lisible et documenté il en sera d’autant plus facilement maintenable, ce qui diminue les coûts de développement sur le long terme. Afin d’assurer un niveau de qualité irréprochable, on a mis en place plusieurs outils dans le cadre de l’intégration continue (CI), parmi lesquels le peer review qui permet à l’équipe d’évaluer le code de chacun. On soumet en permanence nos concepts, nos idées et notre code à nos collègues, il faut donc savoir faire preuve de sens critique. Enfin, comme le JavaScript est en pleine ébullition, il faut constamment se tenir au courant des derniers frameworks, outils et concepts, intégrer ces notions et les réinjecter dans ActiveUI : on est en apprentissage permanent, et c’est aussi ce qui rend le métier excitant !

Qu’est ce qui rend le travail chez ActiveViam attrayant ?

L’entreprise a été fondée par des passionnés d’informatique qui comprennent les problématiques des développeurs et ça se ressent dans notre quotidien, d’autant plus qu’elle est restée à taille humaine, et qu’on peut régulièrement échanger avec les dirigeants.
Contrairement à la plupart des éditeurs de logiciels où la hiérarchie vous impose des deadlines et des objectifs à respecter coûte que coûte, chez ActiveViam on consulte les développeurs afin d’estimer le temps que va prendre un projet et on adapte les objectifs en fonction des ressources disponibles. On s’assure ainsi que le temps imparti est suffisant pour produire un code irréprochable, quitte à reporter l’implémentation de certaines fonctionnalités.

Parle-nous de ton parcours à l’international chez ActiveViam

Peu de temps après mon arrivée j’ai été envoyé à Londres puis Copenhague, ainsi qu’à Singapour pour rencontrer mes collègues, et j’ai même eu des rendez-vous avec des clients en Australie. Et puis on m’a donné l’opportunité d’aller m’installer à New York, afin d’être au plus près de nos clients américains. C’est une ville qui ne dort jamais, dont j’ai visité les moindres recoins… Donc en somme si vous aimez voyager et que vous voulez développer des technologies de pointe, ActiveViam est fait pour vous. Nous recherchons actuellement des ingénieurs R&D front-end débutants ou expérimentés donc n’hésitez pas à nous envoyer un CV !

Postulez via notre page Carrières.

Like this blog?
Follow us on LinkedIn
to stay up-to-date with the latest blog posts!

This entry was posted in Big Data Analytics, Miscellaneous, Pricing, Supply Chain, Technology. Bookmark the permalink.

Comments are closed.